Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

T006 – Peut-on réaliser un panorama économique et social du Tourisme Équestre ? (1) Généralités

Aujourd’hui en France, bien malin qui peut se targuer de connaître le poids économique du tourisme, généré avec des équidés.

Ce qui est connu, c’est qu’en France en 2013, l’ensemble de la filière cheval génère 14 Milliards d’euros.
Pour autant compte-t-on les retombées du tourisme équestre ? Et de manière plus générale que compte-t-on ?

Certains secteurs de la filière cheval sont bien observés et analysés et cela depuis de nombreuses années, comme celui des courses hippiques.
Cela se justifie par sa prépondérance actuelle, puisque ce secteur génère à lui seul près de 80 % du total des 14 Milliards générés (en 2013), soit 11 Milliards d’euros, contre seulement 0.75 pour les sports et loisirs.

Les études et travaux des Haras Nationaux et l’IFCE

Grâce aux Haras Nationaux  dont c’est le cœur de mission avec son service SIRE pour l’identification des équidés ,  le secteur de l’élevage équin est  également bien suivi. Et le secteur de la viande chevaline est bien connu de l’INTERBEV équin .

Depuis 2010, l’IFCE  élabore des notes mensuelles de conjonctures issues des données de la filière, il publie les données de l’OESC – Observatoire Économique et Social du Cheval et travaille avec un réseau d’acteurs, le réseau REFErences – Réseau Économique de la Filière Équine.

L’observatoire national est alimenté par les enquêtes régionales des OER-Observatoires Économiques Régionaux qui ont pour objectif de recenser les éléments, par catégories d’acteurs : les établissements équestres (clubs, pensions), les éleveurs équins, les entraineurs de chevaux de courses, les sociétés de courses, les maréchaux ferrants, les cabinets vétérinaires, les cavaliers professionnels et marchands de chevaux, les fabricants et distributeurs d’aliments, les fabricants et distributeurs de sellerie, équipements et les bourreliers.

Quant au réseau REFErences, il réunit de grands acteurs qui détiennent eux-mêmes d’importantes données.
Son comité d’orientation est composé de représentants des 4 partenaires opérateurs : Haras-Nationaux, FCC- Fédération des Conseils de Chevaux, IDELE- Institut De l’Élevage, APCA-Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture, fonds d’aides Eperon-Encouragement aux Projets Équestres Régionaux ou Nationaux.
Le comité travaille avec des représentants d’organismes professionnels : la SHF-Société Hippique Française, le syndicat  agricole FNC-Fédération Nationale du Cheval, la FFE-Fédération Française d’Équitation, le syndicat professionnel Interbev équins, la SECF-Société d’Encouragement du Cheval en France,  ainsi que des membres du Ministère de l’Agriculture et des experts de l’INRA- Institut National de la Recherche Agronomique.

Quelle est la part du secteur du Tourisme Équestre ?

Mais dans toutes les données actuellement disponibles, il semble particulièrement difficile de déduire, la part directe ou indirecte liée au Tourisme Équestre.

Et avant de faire un tour sur le Pourquoi cela est difficile de cerner le poids économique ? J’ai envie de regarder la filière cheval dans son ensemble.
Personnellement ce qui me saute aux yeux dans les chiffres annoncés, c’est l’égocentrisme avec lequel on réalise l’image ou le poids économique des secteurs équestres de la filière cheval.

Qu’en est-il de la production des biens matériels et des équipements pour le cavalier, le cheval ou l’écurie ? Quand bien même on ne fabriquerait pas en France qu’en est-il aussi de la commercialisation des matériels et des équipements pour le cavalier, le cheval ou l’écurie ? Qu’en est-il des services aux cavaliers, propriétaires équins, exploitants agricoles et autres professionnels qui utilisent le cheval ?

On dirait que le secteur économique de l’industrie dit secondaire n’est pas réellement pris en compte, ni celui dit tertiaire des services. Seul le secteur agricole celui dit primaire avec l’élevage équin et sa mise en valeur des chevaux et exploitations de ces derniers, semble former l’essentiel des ressources de données actuelles.

Pour aller plus loin dans cette réflexion, dans un prochain article je m’attacherai à évoquer les principales raisons qui freinent cet exercice qui consiste à réaliser un panorama économique et social du Tourisme Équestre.

 

Cet extrait fait partie du chapitre Panorama Économique et Social qui figure dans mon ouvrage en préparation intitulé : « Mémento du Tourisme Équestre ». Je vous invite à faire une pré commande de cet ouvrage en me contactant ici :

Votre nom ou bien votre pseudo (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Commentaires

Laisser un commentaire

Bienvenue

VIVEZ DE VOTRE PASSION DU CHEVAL, DEVENEZ PROFESSIONNEL ! Laissez vous guider, sautez les obstacles, gagnez du temps, innovez, boostez votre activité ! Sur Caval'idée, trouvez des informations sourcées, des outils pratiques, des conseils utiles et des services inédits.