Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Exporter vos chevaux et votre savoir-faire ?

image_pdfimage_print

Exporter est une question que vous vous êtes peut-être posé. Vous êtes éleveur de chevaux et vous souhaitez trouver un nouveau débouché ? Vous êtes cavalier diplômé, vous êtes responsable d’une structure équestre, vous détenez un savoir-faire !

Dans bien des  métiers le plus difficile n’est pas forcément la production.

Pour le professionnel de l’élevage qui connait parfaitement ses techniques, cela se complique pour la vente de ses produits. Aussi exceptionnels soient-ils…
Complètement absorbé par ses tâches quotidiennes il a peu de temps à consacrer à la communication et la commercialisation proprement dite.

Cela demande du temps mais aussi une expertise et des moyens financiers. L’idéal serait de pouvoir systématiquement, sous-traiter les domaines dans lesquels nous ne sommes pas des experts.

Cependant avant d’exporter loin, il est fortement recommandé de bien connaitre son marché et d’avoir d’abord « écumé » les régions les plus proches.

Mais si vous en arrivez à la conclusion que le mieux pour votre élevage est d’exporter alors ne vous lancez pas seul dans l’aventure.

Les règlementations sanitaires sont très complexes, elle différent selon le pays visé. Par ailleurs la connaissance des marchés éloignés est toujours plus difficile que la connaissance du marché français dont au moins on sait où aller pour en recueillir les données. Sans compter la barrière de la langue…

Exporter des poneys et chevaux de sports et loisirs ?

lien UNICDans le cas où vous produisez des chevaux de sports ou des chevaux de loisirs le meilleur représentant pour l’exportation des équidés nés en France est l’UNIC, L’Union Nationale Interprofessionnelle du Cheval.

Cette association œuvre depuis plus de 60 ans à la promotion du cheval français, hors de nos frontières.
Si cet organisme était autrefois peu connu ou même réputé il y à quelques années pour l’opacité de ses actions, ce n’est absolument plus le cas aujourd’hui.

Son ouverture et la dynamique ont portées leurs fruits.
Tant et si bien que plusieurs pays étrangers visitent régulièrement nos élevages français pour acquérir chez nous des équidés de toutes races. Les chevaux de sports nés en France se distinguent régulièrement dans les plus grandes compétitions internationales !

Consultez l’agenda des prochaines actions de l’Unic

Savez vous aussi que que certains pays comme le Qatar, ont des élevages bien à eux en France ? C’est dire combien la terre de France est un plus pour l’élevage des équidés.

Exporter d’autres équidés ?

Dans un autre registre il y à l’exportation de la viande chevaline, dont nous ne parlons pas ici, mais si c’est votre créneau, c’est bien INTERBEV équin qui en est votre principal interlocuteur.

Bon à savoir également toutes les associations nationales de races équidés, connaissent parfaitement leur propre marché.

Si votre élevage est centré sur une race en particulier, alors pas d’hésitation, il vous faut vous affilier à l’association nationale de la race correspondante.

 

Exporter votre savoir-faire ?

Désormais et c’est assez nouveau, il n’y à pas que les chevaux qui s’exportent, il y à aussi le savoir-faire français ainsi que l’organisation de notre filière sports équestres !
C’est pourquoi la Fédération Française d’Équitation s’associe de plus en plus souvent aux actions de l’UNIC.

Ce qui signifie que de nouvelles opportunités s’offrent à vous en tant que professionnel de la filière cheval et ce quelque soit votre métier.

Par exemple en tant que moniteur, instructeur d’équitation il y à de plus en plus de possibilités d’exercer à l’étranger et même d’y faire de la formation (en tant que formateur).

Où et « quoi » exporter ?

Ce sont des questions auxquelles il faut mûrement réfléchir. Votre produit doit correspondre à une demande c’est pourquoi il est utile de suivre les informations concernant les marchés extérieurs.
Cela parait assez évident en le lisant, toutefois les études montrent que le marché français ne suit pas toujours la demande des cavaliers  ou des professionnels équestres !

Alors à l’étranger autant dire que c’est encore plus épineux.

Cependant deux pistes pour vous  aider  à y réfléchir :

  • 1 – L’infolettre UNIC
    L’inscription à la Newsletter se fait en page Accueil du site. L’infolettre vous présente les actualités et l’agenda des rencontres à l’étranger. Vous y trouverez les appels à candidature pour vous joindre aux délégations ou vous rendre à des salons pour visiter ou exposer
  • 2 – La Revue de presse de la FFE
    Plus hétéroclite et plus long à lire, il y à aussi la Revue de presse de la FFE . Elle est très intéressante pour qui veut suivre « un peu tout » de la filière cheval car elle s’attache à diffuser une information globale de ce qui se diffuse dans les journaux papiers, qu’ils soient des quotidiens ou des mensuels.
    Pour qui cherche à suivre un thème en particulier comme celui de l’export, cela peut être fastidieux. Pourtant vous pouvez y lire par exemple l’accord passé avec le Kazakhstan, ou l’intervention de la FFE en Belgique, etc.

Ce sont autant d’informations et de relations à connaitre qui feront naître des opportunités, pour vous les professionnels.

En savoir +

sur exporter en Chine : On parle dans les Echos (décembre 2015)
sur le marché des chevaux : rendez-vous sur les études de l’IFCE

Cet article vous a été utile ? Connaissez vous les marchés des pays étrangers ? Connaissez-vous des opportunités à l’export ? Faites connaitre votre expertise sur le sujet.

Votre nom ou bien votre pseudo (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet de votre message

Votre message

Commentaires

Laisser un commentaire

Bienvenue

VIVEZ DE VOTRE PASSION DU CHEVAL, DEVENEZ PROFESSIONNEL ! Laissez vous guider, sautez les obstacles, gagnez du temps, innovez, boostez votre activité ! Sur Caval'idée, trouvez des informations sourcées, des outils pratiques, des conseils utiles et des services inédits.