Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

La lettre du Réseau d’épidémio-surveillance en pathologie équine

image_pdfimage_print

Comme tous les jours je reçois plusieurs infolettres de différents acteurs de la filière cheval.
C’est une technique qui relève de « l’Intelligence Economique », une expression un peu pompeuse plus généralement utilisée par les milieux économiques et technologiques pour permettre de rester informés, en tant et en heure, sur les différents sujets qui nous intéressent.
La technique est trés efficace pour recevoir sans la chercher l’information qui nous intéresse. C’est pourquoi j’écrirai dans un article les méthodes que j’utilise pour aider les porteurs de projets et les autres professionnels équestres, à mettre en place s’ils le souhaitent, leur propre suivi d’information, centré sur leurs centres d’intérêts personnels.

Ce matin je m’arrête sur la lettre du RESPE -Réseau d’Epidémio-Surveillance en Pathologie Equine.
Elle concerne aujourd’hui le suivi d’une maladie infectieuse, le virus du West-Nile pour lequel deux foyers ont été trouvés et sont suivis en région Camargue. Ce mois de septembre nous avons aussi été informés de deux foyers de Gourme, dans les départements du Calavados et en Seine-Maritime.

Je vais vous en parler pour deux raisons, l’une pour vous présenter cet acteur incontournable de la santé des équidés et l’autre pour vous donner une chance de sauver votre animal préféré et peut-être beaucoup d’autres autour de lui.

En effet pour des raisons évidentes de marketing, pour un propriétaire équin, il n’est pas toujours très facile de savoir dans quels centres équestres, ou élevages équins ou même chez quel propriétaire il y à un foyer infectieux qui pourrait être contagieux et atteindre d’autres animaux.

Le réseau de surveillance RESPE informe sur les cas dont il a connaissance en France mais aussi dans les autres pays en Europe et bien plus loin. Ce qui est trés utile en France et pour tous les échanges commerciaux, tous les transports équidés et les voyages temporaires en vue de rencontres internationales.

C’est là toute l’utilité de ce réseau qui est actif depuis 1999 et qui travaille de concert avec tous les acteurs de la filière cheval.

Présentation du RESPE

Le réseau RESPE est un acteur incontournable de la filière cheval puisque cela concerne la santé de tous nos équidés.
C’est un partenaire Santé, pour toutes les structures qui font naître, qui élèvent, qui exploitent les équins : les élevages équidés, les centres équestres, les pensions de chevaux, poneys et ânes…  Et cela concerne aussi bien entendu, tous les propriétaires équins, qu’ils aient ou non leur cheval chez eux ou en pension.

« Le fonctionnement du réseau sur le terrain est assuré par plus de 550 Vétérinaires Sentinelles (VS) qui sont des vétérinaires praticiens et volontaires répartis sur plus de 92 départements.
Leur rôle principal au quotidien est de remonter, vers le RESPE, les suspicions de maladies suivies par l’un des sous réseaux rencontrées sur le terrain. »

Voir plus d’informations sur ce réseau sur leur espace web www.respe.net

Le réseau RESPE ne peut fonctionner que si tous les acteurs et tous les propriétaires équins jouent le jeu.

C’est ce qui justifie que chacun de nous pense à faire la « Déclaration de détention de nos équidés »

Cette déclaration est justement une déclaration sanitaire, elle permet au Réseau de savoir où sont stationnés les chevaux dans un même département.

Si vous êtes porteur de projet, n’oubliez pas que c’est aussi l’une des formalités obligatoire à faire,  lors de l’ouverture d’une structure équestre.

Notez  aussi sur ce sujet, que le mois dernier le réseau RESPE a fait un rappel de cette obligation, en laissant entendre que désormais des contrôles seront réalisés. Un propriétaire averti en vaut deux.

C’est pourquoi si vous n’avez pas encore déclaré le lieu de détention de vos chevaux, n’hésitez plus à le faire, il en va de la santé de tous les équidés de votre région, rien de moins.
Cependant, si votre cheval ou votre poney est en pension ou dans un club d’équitation, c’est à ces structures de faire cette déclaration, mais le mieux est de leur demander si la déclaration a bien été envoyée.

Pour aller plus loin

Faire une déclaration de lieu de détention d’équidé(s) – Une démarche SIRE des Haras-Nationaux
S’inscrire à l’infolettre du RESPE (attention ce Réseau peut envoyer plusieurs lettres par jour, je vous conseille de vous faire envoyer vos infolettres sur une adresse de messagerie secondaire, pour ne pas être noyé chaque jour…)
Lire l’intégralité de l’Infolettre du 17 septembre 2015 « Suivi n°2 : Infections par le virus West Nile en zone « Camargue » :
(…) « Deux suspicions de Syndrome Neurologique déclarés au RESPE ont permis de confirmer le 31 août, deux cas de fièvre de West Nile (WN), un dans le Gard (30), l’autre dans les Bouches du Rhône (13). Depuis cette date, une enquête épidémiologique est en cours au sein de ces 2 foyers et un appel à la vigilance a été lancé auprès des vétérinaires et des détenteurs pour remonter au RESPE ou aux autorités compétentes, toute suspicion de fièvre de West Nile.(…)

Cet article vous a été utile, vous souhaitez rester en contact :

Votre nom ou bien votre pseudo (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet de votre message

Votre message

Commentaires

Laisser un commentaire

Bienvenue

VIVEZ DE VOTRE PASSION DU CHEVAL, DEVENEZ PROFESSIONNEL ! Laissez vous guider, sautez les obstacles, gagnez du temps, innovez, boostez votre activité ! Sur Caval'idée, trouvez des informations sourcées, des outils pratiques, des conseils utiles et des services inédits.