Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

T008 – Panorama économique et social du Tourisme Équestre (3) L’importance du bénévolat

image_pdfimage_print

Sait-on si le bénévolat est estimé ou (re)connu dans la filière cheval ?

Nous avons peu d’éléments numériques concernant le bénévolat dans la filière cheval, en tout cas aucune vue d’ensemble. De toute façon ce ne sont que des « estimations » de plus, les éléments connus ne sont pas spécialement détaillés sur la partie  » tourisme équestre ».

En 2007, le bénévolat a été estimé à 20 000 emplois dans les 6 000 clubs d’équitation affiliés à la fédération, plus 4000 stagiaires, sur un total d’emplois estimé à 40 000.

Avec plus de 50 % d’emplois bénévoles pour ses structures équestres, on peut dire que le bénévolat est un facteur économique substantiel.

Hors phénomène des concours hippiques (cf l’article T007) , prenons l’exemple du bénévolat aux Jeux équestres Mondiaux qui se sont déroulés en 2014, en région Normandie.

Ces jeux qui, à mon humble avis, n’ont pas eu la retombée médiatique qu’ils méritaient ont pourtant réunis 74 nations, 1243 chevaux et 984 athlètes, devant un public de plus de 500 000 entrées.

Sur deux semaines de jeux organisés dans 8 disciplines compétitives et 2 disciplines de démonstration , qui ont nécessités plusieurs mois de préparation, ce sont plus de 3000 bénévoles qui ont œuvrés, aux côtés de l’équipe officielle, à l’organisation.
Et cela sans compter les nombreux stagiaires qui ont souhaité profiter de l’évènement pour se doter d’une belle expérience et dont on sait que leur rétribution n’est pas fixée au prorata du temps passé.

Quel est le cout réel pour un bénévole de participer quasi gratuitement à un tel évènement ?

De prime abord, il peut venir à l’esprit qu’une estimation du temps de présence du bénévole, multiplié par le cout horaire du travail nous donne une estimation des frais « évités » par l’association.

Dans ce cas précis des JEM 2014, même si l’organisateur les a dotés des repas, vêtements uniformes et transports locaux, ce qui est facilement quantifiable, il faut penser que certains bénévoles sont par exemple arrivés par train ou avion,  parfois du bout du monde (dont ma pomme) et ont payés au tarif du marché leurs hébergements (ib.).

Et penser aussi qu’en dehors des temps de présence sur le site des jeux, ces bénévoles (ceux qui ne pouvaient pas rentrer chez eux tous les jours) ont pu encore avoir faim et soif (le repas n’était offert que pendant les temps de travail) qu’ils ont eu à s’habiller et surtout à faire nettoyer leurs vêtements, se sont déplacés ailleurs, etc.

Autant de frais qui passent complètement inaperçus pour l’organisateur de l’évènement !

Cernée ou pas, l’économie du bénévolat semble bien être réelle et très importante, dans la filière cheval.

Un tissu associatif bien présent

Le fait est que le tissu associatif est encore bien présent parmi les clubs d’équitation et les organisateurs d’évènements équestres.

C’est une mentalité de solidarité, et elle est fort bien ancrée dans l’organisation de l’équitation. Elle est certainement la résurgence de son histoire, avec un début des activités de loisirs équestres qui se situe dans les années 50 et qui est marquée par la création de nombreux clubs de type associatifs. Ce n’est que plus tard que cette activité s’ancre progressivement dans l’économie lucrative.

La FFE recense ses membres en les classant dans 4 catégories (avec des noms un peu barbares), dont deux types sont sous statut associatif :

Les membres associatifs sont les CLAF – CLub Affilié associatif et les ORAF – Organisateur Affilié. Tandis que les membres affiliés qui ne relèvent pas d’un statut associatif sont les  CLAG – CLub Agréé non associatif et les  OLAG – Organisateur Agréé non associatif.

Combien sont les membres  associatifs ?

Sur la saison 2013/2014, plus de 31 % des clubs affiliés à la FFE, soit 2806 sur 8882 sont toujours de type associatif . C’est moins qu’auparavant mais le poids reste important.

La richesse du tissu associatif, signe certainement la bonne santé de nos relations sociétales et du niveau d’entraide et de relations ou de soutien aux plus défavorisés.

Pourtant longtemps laissé pour compte, ce tissu a été mal évalué d’un point de vue économique.

A présent, de manière générale (et pas seulement dans le monde du cheval) le tissu associatif est bien identifié comme un véritable acteur économique et ce depuis 2014. Aujourd’hui il fait officiellement parti du champ de l’ESS –Économie Sociale et Solidaire.

  • La loi de juillet 2014 sur l’ESS, instaure de nouvelles mesures pour :
    La reconnaissance d’un mode d’entreprendre ;
    La consolidation des réseaux et des outils de financements des acteurs de l’ESS ;
    Le renforcement du pouvoir des salariés et celui des politiques de développement local durable.

« C’est ainsi 10% du PIB et plus de 2,3 millions de salariés qui voient leur apport à l’économie française enfin reconnu (…)
Les valeurs de l’ESS sont ainsi clairement affirmées en tant que socle de définition d’un mode d’entreprendre, qui n’est ni une économie de la réparation ni une vitrine sociale, mais une économie de l’exigence fondée sur les valeurs de gouvernance démocratique, de lucrativité limitée et d’utilité sociale »

 

L’ensemble de l’économie de la filière cheval repose largement sur cette réalité économique, sociale et solidaire et le secteur du Tourisme Équestre n’y déroge pas, même si comme on peut le voir ici il reste difficile de l’estimer.

 

Cet article est un extrait qui fait partie du chapitre Panorama Économique et Social qui figure dans mon ouvrage en préparation intitulé : « Mémento du Tourisme Équestre ».

Je vous invite à faire une pré commande de cet ouvrage en me contactant ici :

Votre nom ou bien votre pseudo (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Bienvenue

VIVEZ DE VOTRE PASSION DU CHEVAL, DEVENEZ PROFESSIONNEL ! Laissez vous guider, sautez les obstacles, gagnez du temps, innovez, boostez votre activité ! Sur Caval'idée, trouvez des informations sourcées, des outils pratiques, des conseils utiles et des services inédits.