Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Les métiers du cheval, on en parle dans ‘Cavalière’

image_pdfimage_print

Pour ceux qui lisent régulièrement le magazine Cavalière, ils n’auront pas raté celui du mois de juin/juillet 2016 dont le dossier central est « Métiers du cheval, Du rêve à la réalité ?, Comment réussir ? Les métiers qui recrutent ? »

Mag Cavalière no 59Alors pour vous qui avez raté l’évènement ou pour vous messieurs qui vous interdisez d’acheter un magazine spécial nana, je vais vous en donner les grandes lignes.

Disons plutôt que je me suis concentrée sur une partie seulement du dossier – Les métiers qui recrutent et les métiers en devenir.

Pour lire le dossier dans son intégralité vous devrez commander le magazine no59.

Vous y trouverez notamment un zoom sur des femmes qui exercent les métiers de : Directrice de structure équestre, Comportementaliste, Écuyère de Spectacle, Jockey, Maréchal-ferrant, Monitrice d’attelage, Sellier harnacheur, …

 

Cet article vient ici en complément d’autres articles que j’avais déjà édités, qui ont pour thèmes les métiers du cheval :

I Quels sont les métiers qui recrutent ?

Les métiers les plus porteurs, ceux dans lesquels vous avez le plus de chance d’être recruté sont les métiers dont l’offre d’emplois déposés par les entreprises, sont les plus nombreuses, évidemment.

Vous pouvez à n’importe quel moment, vous rendre sur le site Equiressources, l’organisme habilité à étudier les marchés de l’emploi dans les secteurs du cheval et explorer la base de données des offres proposées.

Cependant Equiressources ne détient pas la totalité de l’offre d’emploi des métiers du cheval, car celle ci est éparpillée dans tous les organismes conventionnels qui travaillent sur le secteur de l’emploi et bien sûr dans les petites annonces, que cela soit dans les journaux papiers locaux ou dans les sites web.

Le marché de l’emploi équin est comme les marchés du cheval, éparpillé, atomisé.

C’est ce qui rend si difficile une approche globale, c’est pourquoi les dossier d’Equiressources qui reposent sur l’observation des données de la filière cheval et des études ciblées, sont un bon atout.

Les sept métiers qui recrutent le plus sont :

  • Moniteur d’équitation, avec 30 % des offres d’emplois ;
  •  Palefrenier soigneur d’équidés (centres équestres) ou Assistant d’élevage (élevages équins) avec également 30 % des offres d’emplois ;
  •  Les métiers des courses hippiques : Cavalier d’entrainement (courses de galop) et Lad-driver (courses de trot), avec 20 % des offres d’emplois ;
  •  Le métier de Cavalier soigneur avec 10 % des offres ;
  •  Et celui d‘Accompagnateur de Tourisme Equestre, avec 5 % des offres d’emplois

II Quels sont les métiers en devenir ?

Par ailleurs le dossier, fait la part belle aux métiers qui ont de l’avenir.

Ce sont ces métiers qui se développent parce qu’ils répondent à de nouveaux besoins. Cela est super intéressant, dans une conjoncture économique difficile.

En tant que chercheur d’emploi ou en formation initiale en recherche d’une orientation qui offre des débouchés, ce sont des options qui pourraient vous inspirer :

Equicien

Equicien
Le métier dont il est question en premier, est celui d’Equicien.

En tant que cavalier amateur, vous aviez déjà remarqué à quel point la relation cheval/cavalier est devenu une préoccupation. Elle est une tendance forte qui ne se rencontre pas que dans le milieu du cheval mais aussi avec les autres animaux de compagnie ou même de rente et d’élevage. Au point qu’une Charte d’éthique du bien être du cheval à vu le jour en 2016 et qu’un diplôme universitaire a été créé.

Equicien, vient naturellement dans le sens de l’histoire. C’est un métier encore peu connu, dédié à l’insertion de publics handicapés et personnes en difficultés sociales dont le ‘travail consiste à utiliser le cheval’.

Il nécessite de se former auprès d’un établissement agréé. Il s’exerce quasi exclusivement en tant qu’indépendant.

Il vous faudra certainement trouver plusieurs structures équestres avec lesquelles travailler pour vivre de votre métier.

Il n’y à pas de différence de fonctionnement avec la plupart des moniteurs indépendants ou des coaches cavaliers et autres éthologues et comportementalistes équins.

Entraîneur d'équidés

Entraîneur d’équidés
L’autre métier en devenir n’est pas nouveau.

Il s’agit de cavalier professionnel spécialisé dans le débourrage, la mise en valeur ou l’entrainement des chevaux surtout dans le domaine des courses hippiques.

Si il n’est pas exigé de diplôme pour exercer ce métier, mieux vaut se former dans une des écoles de l’AFASEC afin d’espérer intégrer le secteur des courses hippiques, sans quoi vous risqueriez de ne pas être reconnu comme professionnel expérimenté.

D’après ce que je comprends il semble que les entreprises préfèrent de plus en plus, sous-traiter cette fonction d’entrainement du cheval, en demandant à des cavaliers indépendants d’intervenir dans leur structure, pour ne pas avoir à les embaucher.

Hors filière cheval, dans tous les secteurs économiques on remarque la même chose, les entreprises sous-traitent de plus en plus de fonction, pour des raisons économiques liées aux fluctuations des volumes des commandes.

Sur ce point je ne vais pas vous présenter ici les arcanes de la loi travail qui a eu tant de difficultés à être adoptée.

Donc je disais ces métiers de valorisation et d’entrainement du cheval sont aussi une bonne option, surtout si vous êtes déjà un cavalier expérimenté et que vous souhaitez vous installer à votre compte.

Comme précédemment pour Equicien, moniteur ou coache indépendant vous devrez vous trouver plusieurs structures pour travailler et vivre de votre métier.

Cocher-meneur d'attelage

Meneur d’attelage ou cocher-meneur
Le troisième métier qui est cité dans l’article est celui de meneur d’attelage pour faire du transport de biens et personnes en ville.

Il est vrai que depuis une bonne dizaine d’années certains acteurs se démènent corps et âmes pour faire évoluer ces métiers et permettre ainsi la réintroduction du cheval en ville.

Cocher, meneur d’attelage c’est un beau métier. Je soutiens personnellement la démarche du cheval en tant qu’agent territorial car il pourrait permettre de sauver quelques races équidés en voie d’extinction et par la même occasion renforcer le développement économique local.

Toutefois attention, je reste plus sceptique sur l’opportunité de vivre de ces métiers.

En effet quelques centaines de collectivités ont effectivement franchis le pas pour installer dans leur commune de nouveaux services utilisant la traction animale ou la sécurisation des lieux avec une brigade équestre.

Mais, il y à un mais. Je trouve cette option de métier, plus fragile pour un indépendant.

Pourquoi ? Et bien car il s’agit généralement de Marchés, je veux parler d’offres de marchés publics qui sont par essence des contrats qui ne durent que le temps du marché.

Si vous êtes un indépendant agissant seul il se pourrait bien que cette offre de marché vous prennent tout votre temps, pendant un certain temps. Et après ?

A la fin du marché comment allez vous trouver une autre offre qui correspond à votre spécialité ? C’est toute la difficulté de ce métier en indépendant.
A moins que vous ne soyez embauché en tant qu’employé communal, je ne vous conseille pas particulièrement cette option.

Bien évidemment je rejoins Equiressources (qui travaille sur le sujet pour le compte de l’IFCE), sur le fait que ce sont des métiers qu’il faut développer pour élargir les utilisations du cheval et sauver des races équidés.

Cet article sur les métiers du cheval vous a plu ? Faites remonter votre avis en particulier sur les métiers en devenir.

Votre nom ou bien votre pseudo (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet de votre message

Votre message

 

Restez informé des nouveautés, inscrivez-vous sur

la liste de diffusion www.cavalidee.com

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue

VIVEZ DE VOTRE PASSION DU CHEVAL, DEVENEZ PROFESSIONNEL ! Laissez vous guider, sautez les obstacles, gagnez du temps, innovez, boostez votre activité ! Sur Caval'idée, trouvez des informations sourcées, des outils pratiques, des conseils utiles et des services inédits.